Imprimer
Catégorie : Historiens
Affichages : 3184

Antoine-François Andréossy (1761-1828) eut une carrière militaire brillante. Il fut aussi diplomate, un diplomate curieux et observateur, en particulier à Istanbul où il séjourna quatre années.

Antoine-François Andréossy, né à Castelnaudary le 6 mars 1761, d'une famille originaire de Lucques en Italie.

Lieutenant d'artillerie en 1781, il sert dans l'armée du Rhin, devient général de brigade en 1797, suit Bonaparte en Egypte. Là il devient membre de l'Institut établi au Caire, et est chargé de plusieurs missions d'exploration. Il écrit des mémoires qui font partie du grand ouvrage de la commission d'Egypte.
Il revient en France le 9 octobre 1799. Il devient général de brigade et, en 1800, prend le commandement de la place de Mayence.
Il est nommé ambassadeur en Angleterre de juin 1802 à 1804, année de la rupture avec ce pays. Il est fait comte d'empire et devient ambassadeur à Vienne, puis à Constantinople où sa mission est appréciée et d'où il est rappelé par Louis XVIII en novembre 1814.
En 1815, Napoléon, revenu au pouvoir, veut l'envoyer à Istanbul, mais il refuse, sachant que le sultan ne peut accepter de le reconnaître. 
Il fait partie, après Waterloo, des généraux qui négocient avec les armées étrangères qui marchent sur Paris, mais son avis modéré n'est pas suivi.
Après le second retour de Louis XVIII, il se consacre à ses travaux scientifiques, puis revient à la vie politique.

Il meurt le 10 septembre 1828.

Il a publié :

"Au mois de février 1815, il communiqua encore à la première classe de l'Institut, de nombreuses recherches appuyées de cartes et de dessins, sur l'ensemble des conduits d'eau qui abreuvent Constantinople. Elles contenaient la description d'ouvrages nouveaux, et des principes de tradition orale qu'on n'avait pas recueillis jusqu'à ce jour, et dont l'application peut être très avantageuse dans les travaux hydrauliques. M. Barbier du Bocage fit aussi un rapport sur ces recherches, et il donna de grands éloges au zèle et au talent de M. Andréossy. Ce général est maintenant occupé d'un grand ouvrage sur le Bosphore et sur plusieurs autres parties de l'empire."

Source : L.G. Michaud, Biographie universelle, 1843