Imprimer
Catégorie : Biographies de linguistes
Affichages : 3346

Alexandre, prince Handjéri (1759-1854), ancien hospodar de Moldavie, il meurt à Moscou où il s'était installé depuis 1821 après l'insurrection grecque. Il est connu pour son Dictionnaire.

Il appartient à une des grandes familles grecques d'Istanbul.  C'est un descendant des Paléologues, un de ses ancêtres fut médecin de Mehmet IV. Ayant soigné le sultan gravement malade, celui-ci lui offrit un poignard orné de diamants et lui donna le nom d'Handjeri (Handjer, mot d'origine persane, signifie poignard).
Alexandre Handjéri dont le père fut logothète (chancelier) en Moldavie, étudia les langues européennes et l'Arabe, le Persan et le Turc.
Il occupa plusieurs postes dans la chancellerie ottomane et celui de chargé d'affaires des principautés de Moldavie et de Valachie.

En 1805, il est nommé premier drogman de la Porte et en 1806, au poste prestigieux de hospodar (titre des princes) de Moldavie.
Au moment de la guerre avec la Russie, il dut quitter son poste et se retira à Istanbul en 1807 avant de repartir en 1818 en Moldavie.

En 1821, les Grecs se révoltent contre le Sultan et les grandes familles grecques d'Istanbul se sentent menacées. Handjéri s'exile alors en Russie où l'empereur le nomme conseiller d'Etat.
C'est là qu'il achève en 1844 son dictionnaire français-arabe-persan-turc (3 volumes) commencé en 1806. Le tsar le fait imprimer aux frais de l'Etat. Le sultan même en acheta 200 exemplaires (voir la préface au tome III )

 Il meurt  le 12 juin 1854.

Source :
Dictionnaire de la conversation et de la lecture, 1855
Journal des Savants,  1844, page 53
Journal des débats, 12 juillet 1854
Athenaeum, mars 1854