inebolu-sahili-une.jpg

Inebolu est une ville moyenne touristique de la Mer noire d'environ 10 000 habitants. Le pythagoricien Alexandre d'Abonuteichos y fonda, au IIe siècle, le culte d'un serpent à tête d'homme qui rendait des oracles.
inebolu-sahili-1932-2.jpg
inebolu-sahili-1932-1.jpg
Plage d'Inebolu, carte envoyée depuis Samsun par un touriste turc en 1932
 
Extrait de Charles-A.-Louis de Barentin de Montchal, Géographie ancienne et historique, 1834
 
ABONI-TICHOS ou IONOPOLIS , Ainehboli [Inebolu] [...]
Alexandre [Alexandre d'Abonuteichos, IIe siècle après J.-C.], fameux imposteur, naquit à Aboni-Tichos. De concert avec Coconnas, son digne émule, il séduisit une riche macédonienne, qui les emmena à Pella, sa patrie, où ils trouvèrent des serpents fort doux que l’on nourrit dans les maisons. Ces serpents ne s'irritent jamais, et têtent même les femmes qui veulent s’y prêter. Alexandra retourna dans son pays avec un de ces longs serpents,et enfouit dans les ruines d’un ancien temple d'Apollon des tablettes d'airain, sur lesquelles il était écrit qu'incessamment Esculape et Apollon, son père, s’établiraient à Aboni-Tichos. Ces tablettes furent découvertes, et les habitants s'empressèrent d'élever un temple au dieu de la médecine.
Alexandre cacha la nuit, dans les fondements de ce nouvel édifice, un oeuf d’oie qui renfermait un petit serpent, et publia que ce lieu était honoré de la présence du dieu. L'imposteur courut aussitôt à l'endroit où était l'œuf, qu’il ouvrit en s'écriant qu’il tenait Esculape ; et le petit serpent s'entortilla autour de son doigt, au milieu des acclamations d’une foule immense. Peu de jours après, Alexandre montra au peuple le long serpent dont il cachait adroitement la tête, n'en faisant paraître qu’une de linge, qui avoit une figure d'homme. La surprise fut extrême de voir un embryon devenu, en si peu de temps, un grand serpent avec une tête d’homme. Il lui fit rendre des oracles, en insérant dans le linge un tuyau qui répondait à la bouche, tandis que quelqu’un, caché par derrière, faisait passer la réponse du dieu.
Lucien, célèbre écrivain grec, vint à Aboni-Tichos ; l'imposteur, suivant son usage, lui présenta sa main à baiser. Lucien [de Samosate], célèbre écrivain grec, par un trait de malice, la mordit très-violemment. Le peuple entra en fureur, et voulut l'étouffer comme un impie. Alexandre arrêta sa colère. Cet imposteur avait prédit qu’il serait écrasé de la foudre comme Esculape , mais il mourut d’une maladie horrible à soixante-dix ans. Son imposture en avait duré plus de vingt.
inebolu-sahili-1932-1a.jpg