Imprimer
Catégorie : Economie
Affichages : 1318

La Turquie, comme les autres pays, développe les énergies renouvelables et, en particulier, l'énergie éolienne.

En 2014, l'énergie éolienne fournissait 3,4 % de la production d'électricité du pays.

Avec 1,4 GW en 2016, la Turquie a battu son record de développement de capacité de production supplémentaire. Sa capacité de production est passée de 4,741 GW fin 2015 à 6,128 GW fin 2016 (rapport de WindEurope, l’Union Européenne de l’Energie Eolienne, 2017) à comparer aux 12,065 GW en France.

Son ambition est d'arriver à 50 GW en 2023 (National renewable energy action plan for Turkey, Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), 2013, www.ebrd.com/documents/comms-and-bis/turkey-national-renewable-energy-action-plan.pdf).

Le marché est partagé entre plusieurs sociétés. Des fermes éoliennes sont installées surtout dans la région de Marmara (34 %), de la Mer Egée [Ege] (39 %), moins dans la région de la Mer méditerranée [Akdeniz] (14 %), et de l'Anatolie [Iç Anadolu] (8,7 %), et peu dans la région de la Mer noire [Karadeniz] (2,8 %). Il y a donc un fort potentiel de développement.

Nous avons vu les éoliennes situées dans la presqu'île de Karaburun et dans la région de Mut, à Dagpazari.

A Dagpazari, à l'intérieur de l'Anatolie, non loin de Mut, il y a 30 turbines d'une puissance totale de 30 000 MW.

Simple Image Gallery Extended

Dans la presqu'île de Karaburun, dans la région de la mer Egée, c'est 60 turbines et une capacité de 120 MW qui est installée dans les collines.

Simple Image Gallery Extended

Simple Image Gallery Extended

Sources