Imprimer
Catégorie : Anecdotes, récits...
Affichages : 4444

Présentation par l'orientaliste Bianchi du premier annuaire de l'empire ottoman. Ce type de document, précieux pour la connaissance de la Turquie, n'existait pas auparavant.

Bianchi, Sur le premier Annuaire (salnâme) impérial de l'empire ottoman, publié à Constantinople pour l'année de l'hégire 1263 (1847) [extrait], publié dans le Journal asiatique, 1847

Depuis qu'il subit l'irrésistible ascendant de la civilisation européenne, l'empire ottoman est évidemment celui de tous les Etats de l'Europe dont l'organisation politique a, durant le quart de siècle qui vient de s'écouler, éprouvé le plus de changements et d'innovations. Il y a quelques années encore que la suite du tableau de cet empire, publiée en 1826 par M. Charles d'Ohsson, et les publications non moins importantes de M. de Hammer, pouvaient être considérées comme les ouvrages qui faisaient le mieux connaître l'état politique, civil, militaire et administratif de la Turquie ; mais, à partir des réformes introduites dom la constitution de ce pays, d'abord avec tant de peines, par Mahmoud II , et continuées ensuite par la noble et courageuse persévérance de son fils sultan Abdul Medjid, actuellement régnant, les ouvrages que nous venons de citer, tout précieux et indispensables qu'ils sont encore au point de vue historique ne pourraient plus donner une idée précise et exacte de l'empire ottoman tel qu'il existe aujourd'hui. Dans l'absence totale d'un seul ouvrage qui résume le nouvel ordre de choses, le publie aurait donc pu longtemps encore ignorer complètement l'organisation intérieure, de cet empire et de ses rapports, même avec l'étranger, si l'Annuaire qui fait l'objet de cette notice n'était venu, par les renseignements curieux et utiles qu'il renferme, jeter un nouveau jour sur cette matière

Ce document, qui, pour la forme aussi bien que pour le fond, est une imitation de notre almanach royal, forme un volume in-12 de cent quatre vingts pages environ, écrit en turc, et lithographié avec beaucoup de soin. L'écriture neskhy en est tellement serrée, que sa traduction littérale en français pourrait fournir, la matière d'un volume de plus de quatre cents pages in 8°.

Dans la courte préface de cet ouvrage, l'auteur, ou l'un des rédacteurs, nous apprend que, nouveau gage de cette sollicitude pour le bien public dont Sa Majesté le sultan Abdul Medjid a donné de si nombreux témoignages depuis son avènement, cet annuaire a été rédigé par son ordre, et publié sous ses auspices impériales.

Résumant ensuite dans un court sommaire les matières qu'il renferme: "celles ci se composent, dit il, 1° d'un calendrier indiquant les mois et la jours de l'année solaire et lunaire , et fait connaître , avec les fêtes religieuses des diverses communions musulmanes, chrétiennes et juives, la tenue et la durée des grandes foires, buïuk panaïrler, qui ont lieu annuellement sur divers points de l'empire ; 2° de plusieurs tableaux explicatifs, savoir : celui du cabinet ou des ministres d'État de la Sublime Porte, vukelaï devleti'alïiè ; 3° celui des autres vizirs et hauts fonctionnaires du gouvernement en résidence à Constantinople et dans les provinces; 4° celui des agents diplomatiques et consulaires de la Sublime Porte auprès des puissances chrétiennes; 5° celui des ambassadeurs et autres agents des puissances étrangères, accrédités auprès du gouvernement de Sa Hautesse ; 6° d'une statistique des États européens, qui indique succinctement la composition de leur ministère, la forme et les ressources de leur gouvernement ; d'un tableau des monnaies turques et européennes ayant cours dans l'empire ottoman, avec l'indication de leur valeur en piastres turques, ghourouck et en para, conformément au règlement adopté à cet égard à l'hôtel impérial des monnaies de Constantinople ; 8° d'un état général ou livre des postes de terre, qara postalar, qui desservent les principales routes de la Turquie d'Europe et d'Asie, avec l'itinéraire des différentes lignes suivies par les courriers du gouvernement ; 9° enfin, un tableau indicatif des jours d'arrivée et de départ de tous les bateaux à vapeur qui; sous la direction des diverses compagnies ottomanes et européennes, parcourent aujourd'hui les mers du Levant."

L'auteur, en terminant sa préface, prévient le lecteur que cet Annuaire est destiné à être publié à l'avenir tous les ans. Il observe, en outre que si, pour l'année courante, il laisse encore beaucoup à désirer, il espère néanmoins trouver dans l'accueil que le public aura bien voulu faire à ce premier essai, l'encouragement et les moyens de lui donner, dans la suite, le degré de perfection l'on est encore en droit d'attendre.

Cet extrait de la préface de l'auteur ne pouvant donner qu'une idée très incomplète de cet Annuaire et de son utilité, nous entrerons dans plus de détails sur les parties essentielles dont il se compose, sans toutefois nous astreindre à une traduction, dont l'étendue dépasserait les limites de cette notice.

De toute cette hiérarchie des divers pouvoirs ottomans et du personnel dont elle se compose, nous ne voulions, d'abord qu'indiquer les noms du fonctionnaires appartenant aux branches principales des services publics ; mais, considérant que la totalité de ces noms dépasse à peine ici le nombre de sept cents, nous n'avons pas voulu, pour quelques retranchements insignifiants, ôter à cette statistique le caractère de simplicité qui lui est propre, et qui contraste, d'une manière si frappante, avec les complications et les prodigalités administratives de la plupart des gouvernements européens.

Ce n'est, au reste, que depuis les réformes de Mahmoud II que des réductions importantes ont été opérées dans les emplois publics, et plus particulièrement encore dans le personnel du palais impérial. Toutes ces charges de l'ancienne cour, somptueux et inutile héritage de celle du bas empire, ont aujourd'hui prenne entièrement disparu, pour faire place à un ordre de choses plus en harmonie avec les usages des gouvernements européens. M. de Hammer a déjà fait connaître celles de ces suppressions qui avaient eu lieu jusqu'en 1834. Dans ce moment encore, il s'en effectue chaque jour de nouvelles; et nous devons aux communications bienveillantes de M. l'ambassadeur de la sublime Porte à Paris, l'indication de changements notables qui ont eu lieu de la publication même de cet annuaire, et que nous nous sommes empressé de mettre à profit dans cette traduction.

L'indication textuelle des nouvelles fonctions administratives, et celle des noms géographiques que nous nom sommes attaché à rendre, dans cette notice, en caractères turcs, avec leur prononciation en lettres nous ait paru de, nature à intéresser les orientalistes et n'être pas inutiles à ceux de nos agents qui appartiennent à la carrière diplomatique et consulaire du Levant.

CALENDRIER - TAQVIM.

Ce calendrier est divisé en cinq colonnes principales. La première, qui est celle des quantièmes du mois, se subdivise elle même en jours ou quantièmes arabes, grecs ou francs ; la seconde colonne indique les jours de la semaine en turc; la troisième, le temps du midi, zouhr, et se subdivise en deux autres colonnes, celle des heures et des minutes; la quatrième colonne indique les saisons, les jours fériés musulmans, la tenue et la durée des grandes foires, panaïr et les premiers du mois de l'année solaire ; la cinquième colonne enfin, marque les jours de jeûne des différentes communions et, par abréviation, les fêtes religieuses des Grecs et Arméniens schismatiques des Grecs et Arméniens catholiques, des Latins ou Francs et des Juifs.

[...]