Imprimer
Catégorie : Anecdotes, récits...
Affichages : 1219

Jusqu'au début du XXe siècle, les voyageurs européens devaient s'adapter à l'heure turque qui variait... tous les jours. Petite explication extraite du Guide Joanne "De Paris à Constantinople" paru en 1886. 

Heures turques. — Une autre difficulté avec laquelle il faut se familiariser dès l'arrivée à Constantinople, c’est la différence qui existe dans la manière de compter le temps entre les Turcs et les Occidentaux. Un coup de canon annonce tous les jours, à Constantinople, le coucher du soleil; c'est ce moment que les Turcs attendent pour régler leur montre à 12 h. Mais comme le coucher du soleil avance ou retarde constamment d'un jour sur l'autre, il en résulte que la différence entre les deux manières de compter varie perpétuellement. Et comme un certain nombre de services publics sont réglés d'après les heures à la turque, et d'autres, d'après les heures à la franque, il en résulte une confusion fort désagréable pour les nouveaux arrivés à Constantinople, à qui il arrive plus d'une fois de manquer le départ du bateau ou celui du train, à cause de cette divergence d'heures. Pour éviter à nos lecteurs ces méprises désagréables, nous croyons utile de leur donner [...] le tableau de la correspondance des heures à la turque et à la franque, pour les douze mois de l'année.

Manière de se servir de ce tableau. — Supposons que le 22 août, par ex., un journal indique le départ d'un bateau pour 6 h. 45 à la turque. On suivra la ligne horizontale commençant par le chiffre 6 jusqu'à la colonne qui correspond au 22 août, et l'on trouvera le nombre 12.47. En y ajoutant encore 45 min. on trouverait 12 h. 92 min., c'est-à-dire 1 h. 52 min. ; en d'autres termes, 6 h. 45 à la turque correspondent le 22 août à 1 h. 52 à la franque. — Les indications de ces tableaux, calculées sur le temps moyen de Constantinople, sont plutôt en avance de quelques minutes sur les montres turques, réglées sur le coucher apparent du soleil ; on comprendra facilement que ce soit plutôt un avantage qu'un inconvénient.