Imprimer
Catégorie : Correspondances et documents
Affichages : 2421

Cette carte (un entier postal) fut envoyée dans le premières années de la république turque. Elle est rédigée en Grec, mais, ce qui est assez surprenant, du Grec écrit en caractères latins.

Belle écriture ronde et régulière, bien lisible. Curieusement, le texte en Grec moderne est transcrit en caractères latins. De temps à autre, l'auteur de cette missive écrit ça et là des mots en Français ("tentation", "en attendant") ou en Turc ("Oda berakiat verseun"). La carte elle-même est encore en caractères arabes puisque la réforme linguistique n'est pas encore en vigueur.

entier-postal-1927-11-19-grec-latin-002.jpg
entier-postal-1927-11-19-grec-latin-003.jpg

Le texte

"J'écris dans la langue d'Homère et de Sophocle", écrit le rédacteur au début de sa lettre datée du 19 novembre 1927 à Constantinople (Cospoli est l'abréviation de Costantinopoli). Il est question de remerciements ("Merci beaucoup de la part de Julia et de George pour la carte postale."), des actions (en Français dans le texte) d'une Société coopérative italienne.
Peut-être l'auteur de cette missive est-il un religieux car il écrit "o monachos o tropos na resistaro is tin tentation na ghrapso poli", ce qui, sauf erreur de notre part, se traduit "le moine ne résiste pas à la tentation d'écrire beaucoup".

entier-postal-1927-11-19-grec-latin-004.jpg

Cospoli, 19/11/1927
Aghapimeni mou axadhelphia,
Ças ghrafo oligha ma tha ças ghrapso houvardadhica otan boresso. - ghrâfo is tin ghlossa tou Oumirou ke tou Sofocli dhia na mine katalavi dhiolou i Keratza i Kapoudhjidhena ças. - Merci poli dhia tin macria ke efcharistotati ghrafi tis Julias. I Leontina ekratisse to oreo ke ghoustozo mandilaki. Efcharisti poli tin Julia ke o George dhia tin carte-postale. -
Dhen echo nea na ças pô. - I ighias mâs kali, ma ta matia mou sto idhio stassimo. - Echoume lambrès imeress, ma to  krio epatissa apo dhio imeress. I sobess ibane se energhia.
I Societa cooperativa Italiana, ex-bakaliko is to ex-Sant'Antonio, plironi tis metoches tis (actions). Pes te to toû Alfred ke toû Emile, dhioti nomizo pou echoun apo tis idhies actions. Tis dhikesmou - olighostès - me tis pliros - san is mia forâ. Oda berakiat verseun. - Poû ine i dhouliâ ton oplom moû. Kimate i pethane ? - Exetasse te tou Alfred. - Ghrafo cartes-postales dhioti ine o monachos o tropos na resistaro is tin tentation na ghrapso poli, en attendant, na ghiatrepsoun ta matia moû.
Olimas ças filoume.
O Agha Pitossas.
[Signature illisible]