Imprimer
Catégorie : Biographies de linguistes
Affichages : 2959

Ali-Bey ou Ali-Beigh ou Albertus Bobovius, premier drogman du sultan Mehmet IV (d'après certaines sources), était né à Léopold en Pologne, au début du XVIIe siècle ; son nom était Bobrowski ou Bobowski.

Enlevé très jeune par les Tatars, il fut vendu à des Turcs qui l'emmenèrent au palais du Sultan, où il resta jusqu'à l'âge de 20 ans et où il apprit la musique ottomane.
Nommé interprète de la Porte, après un voyage en Egypte où il accompagna un seigneur, il se voua à l'étude des langues.
On assure qu'il en apprit dix-sept. Ali-Bey, forcé de professer la religion des Musulmans, demeura toujours dévoué aux Chrétiens.

Il mourut en 1675. 

Ali a laissé

"Monsieur Barrow l'avait rapporté de Constantinople, où il alla en 1657, et elle n'avait point encore été publiée que l'on sache [...]
Voici le titre de cette pièce : Relation véritable d'une conspiration de la vieille Sultane, veuve de Sultan Ahmed, et mère de Sultan Morat, et de Sultan Ibraim, Empereurs, contre son petit fils Sultan Mehmed Chah présentement régnant ; et de la mort de cette Sultane et de ses complices. Par Albert Bobovius musicien du Serrail et témoin de cet évènement."

Extrait de Bibliothèque universelle et historique de l'année 1688, tome X

Sources : F.-X. de Feller, Biographie universelle ou Dictionnaire historique, 1847
L.G. Michaud, Biographie universelle, 1843

Pour plus de renseignements, lire l'excellente édtion d'extraits d'un manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France, intitulée Topkapi. Relation du Sérail du Grand Seigneur, présentée et annotée par Annie Berthier et Stéphane Yérasimos. On peut y lire une biographie complète qui utilise les sources ottomanes et qui souligne le rôle d'Ali Bey dans la connaissance de la musique ottomane :