Imprimer
Catégorie : Bibliographie
Affichages : 1868

Sommaire de la traduction française de l'ouvrage de William Eton, parue en 1798, sous le titre "Tableau historique, politique et moderne de l'Empire ottoman"

Nous n’avons pas modifié l’orthographe :  on a visir pour vizir, loix pour lois etc

TABLE DES CHAPITRES. 

INTRODUCTION page 1 

CHAPITRE I. 
Sur le Gouvernement de la Turquie. Page 10

Considérations générales. Les nations conquises sont privées par les Turcs des droits de cité. Conduite différente des Arabes en Espagne. Esquisse du caractère général des Turcs. Caractère de leur gouvernement. Changemens qu’il a éprouvés. Ignorance de ceux qui gouvernent. Education. Division de pouvoirs. Caractère des premiers Sultans. Leurs successeurs dégénèrent. Les janissaires déposent souvent les Sultans. Ce corps dégénère. De l’ulema. Pouvoir du Sultan. Pouvoir judiciaire. Exemples de la prévarication des Juges. Appels au Sultan. Peu d’apparences de réforme.  

CHAPITRE II
Des Finances de la Turquie. Page 46

Division des finances en deux branches. Miri et hasné. Détails sur les revenus fixes et les dépenses. Des richesses de l'ulema. Trésors des mosquées. Vices du systéme de finances. Effets sur les provinces. Des douanes. Conclusions générales. Observations sur la monnaie turque. 

CHAPITRE III
Des Forces militaires de la Turquie.  Page 77

Considérations générales. Pourquoi la puissance ottomane a été pendant un certain tems si formidable. Institutions des janissaires. Leur caractère actuel. Détails sur les forces de la Turquie. Pourquoi elles ne sont pas aussi nombreuses qu’autrefois. Manière de recruter et de lever une armée en tems de guerre. Caractère des troupes. Manière de combattre. Projet-de Gazi-Hassan pour l’améliorer. Armes dont se servent les Turcs. Leurs loix militaires. Leur conduite à l’égard des prisonniers. De leurs forces navales. Réformes de Gazi-Hassan. Caractère de ce Capitan-Pacha. Ses projets pour entretenir un corps de marins à Constantinople et y former un établissement à cet effet. Quelques circonstances de la dernière guerre avec la Russie. Des Dardanelles et des autres forteresses. D’Oczakow et de Kilburn. Changement qui s'introduit maintenant dans le systéme de la Turquie;

CHAPITRE IV
De la Religion turque.  Page 133

Ses effets sur le caractère public et particulier des Turcs, ainsi que sur les loix. Distinctions ingénieuses pour les chrétiens. Intolérance. Proposition de massacrer tous les chrétiens sujets de la Turquie. Influence de la religion sur la conduite Ide la Porte à l’égard des autres Souverains et de leurs ambassadeurs. Violations des traités sanctionnés par la religion. Ses effets sur les moeurs de la cour. Exemples particuliers d’insultes faites à des ministres étrangers. De la hauteur des individus à  l’égard des chrétiens. Preuve de resignation dans les femmes turques retenues esclaves. Du clergé turc. Grades de l'ulema. Lumiéres de ce corps. Preuves d'intolérance.

CHAPITRE V
Aperçu historique sur la Puissance de la Turquie. Page 163

Origine de ce pouvoir. Causes de son ancienne importance. Caractère des Sultans. Leur systéme. L’usurpation sanctionnée par la religion. Othman I. Orkhan. Amurat crée les janissaires. Ses usurpations. Bajazet fait étrangler son frére. Fait prisonnier par Tamerlan, il se tue lui-même. Mahomet I [Mehmet I] fait mourir ses frères. Amurat II fait étrangler son frére. Cruautés horribles qu’il exerce à la guerre. Il meurt de chagrin, à la suite de ses revers contre Scanderberg. Mahomet II [Mehmet II] fait assassiner ses deux fréres. C'est le plus grand monstre qui ait occupé le trône ottoman. Il prend Constantinople. Cruautés inouies. Plus de 80,000 chrétiens périssent par ses ordres. Bajazet II. Ses fréres échappent à la mort. Il forme le projet d’exterminer le corps entier des janissaires.  Et empoisonné par son fils. Selim I fait mourir son pére, son frére et ses propres enfans. Il s’empare du Caire. II meurt d'un coup de canon. Soliman I se rend maître de l’île de Rhodes. Son discours au Grand-maitre des chevaliers. Aveu de ressentimens. Massacres en Hongrie. Siége de Vienne. Massacres. Prise de Bagdad, etc. Attaque sur Malte. Violation de capitulation. Selim fait mourir ses fils et leurs enfans. Il meurt d'un flux de sang. Selim II donne l’exemple de ne point paraitre à la téte des troupes. Prise de Chypre. Ravages de la Moldavie. Prise de la Walachie [Valachie]. Amurat III [Murat III] fait mourir cinq de ses fréres. Ravages commis en Russie et en Pologne. Les janissaires se mutinent. Grands ravages commis dans les états de l’Empereur d’Allemagne. Mahomet III [Mehmet III] fait mettre à mort dix-neuf de ses fréres et dix des femmes de son pére qui étaient enceintes. Il fait massacrer la garnison d'Alba-Begalis, nonobstant la capitulation. Plusieurs Pachas se révoltent. Le Sultan fait mourir son propre fils et sa mère. Achmet II ne pouvant tromper les Allemands, fait la paix avec eux. Sa maitresse favorite est mise à mort par la Sultane. Mustapha I [Mustafa I] commet de grandes cruautés dans la guerre contre la Pologne. Tentative pour casser les janissaires. Révolte. Osman est déposé et mis à mort. Mustapha I remonte sur le trône. Grands désordres et rebellions. Il est détrôné de nouveau. Amurat IV [Murat IV]. Continuation des désordres. Le Sultan s’adonne au vin. Les Pachas gouvernent. Il reprend les rênes du gouvernement et fait des actes de grande sévérité. Son peu d'égards pour le droit des gens. Il porte lui-méme la guerre en Perse, et donne l’exemple de la sobriété. Il met Tauris à feu et à sang. Sa rechute dans ses débauches. Ses cruautés affreuses envers ses sujets. II fait mourir son frére. Il marche de nouveau contre la Perse, et rétablit une sévère discipline dans son armée. Il oblige Venise à compter 250,000 sequins pour éviter la guerre. Il se replonge dans la débauche, et meurt de ses excès. Son caractère. Ibrahim se livre aux plaisirs. Le Visir qui gouvernait l’empire attaque Asoph. Il fait un traité de paix avec l’Allemagne, et le viole bientôt après. Le divan prend la résolution de s’emparer de l’ile de Candie. Le Sultan se saisit par la force de la fille du Mufti. II est déposé et étranglé. Mahomet IV [Mehmet IV]. Sa minorité occasionne de grands désordres. Le sérail est pillé. Kiuperli [Köprülü] rétablit l’ordre. Le Sultan prend les rênes du gouvernement. Révolte du Pacha d'Alep. Le Sultan viole le traité de paix conclu avec l’Allemagne. Il fait massacrer les prisonniers allemands. Les Tartares emmènent en esclavage 100,000 Polonais. L’ile de Candie est prise à la suite de cruautés inouies. Invasion de la Pologne. Les Turcs font mourir ou emmènent 300,000 habitans. Prés de 100,000 personnes massacrées à Human. La puissance ottomane parvenue au plus haut degré de sa splendeur, commence à décliner. Vienne sauvée par Sobieski. Mahomet est déposé. Achmet II [Ahmet II] et Mustapha II [Mustafa II] ne sont pas plus heureux à la guerre. La Transilvanie cédée à l’Empereur d’Allemagne par le traité de Carlowitz. Mustapha est déposé. Achmet III [Ahmet III] remporte un avantage sur les Russes à Pruth ; mais il est malheureux dans les guerres subséquentes, et obligé de souscrire an traité honteux de Passarowitz. Il n’a pas plus de succès contre les Persans. On le dépose. Mahomet V [Mehmet V]. Des changemens s’introduisent dans le systéme intérieur. Osman III. Le Kislard-Aga acquiert plus de pouvoir que le Visir. Mustapha III [Mustafa IV] augmente les revenus du Visir, et depuis lors, ils sont restés plus long-tems en place. Le Sultan ordonne aux Tartares de faire une invasion en Russie. Ses revers le forcent à conclure une paix déshonorante. Abdulhamed [Abdülmecid Ier] n’est pas plus heureux. Probabilités d’après lesquelles on conjecture qu’une autre guerre suffira pour expulser entièrement les Turcs de l’Europe.

CHAPITRE VI
Des Arts et des Sciences, du Commerce et des Moeurs en général. Page 241

L’influence de la religion turque sur le progrès des arts et des sciences. Différence sous ce rapport avec les Arabes. Astronomie. Géographie. Histoire ancienne. Poésie et littérature générale de la langue turque. De l’imprimerie. De l’architecture, la sculpture et la peinture. Hydraulique. Exemples d’ignorance. Arts mécaniques, Navigation. Fonderie de canons. Chirurgie. Exemples d'adresse en chirurgie, dans la construction des chaloupes. Habileté des Turcs à étamer des ustensiles de cuivre et à faire des serrures. Les Grecs ont conservé l’ancienne manière de peindre avec de la cire, en échauffant les couleurs. Feuilles pour monter des diamans. Colle pour les métaux. Manière d’employer la garance pour la teinture des cotons. Fer coulé et malléable. Usage que font les Turcs de leurs doigts de pieds. Manière de construire des coupoles. Murs des Turcs étonnamment solides. Filtration de l’eau du bas en haut. L’yaourt ou lait aigri, ses qualités. Café. Levure faite avec des pois. Commerce intérieur et étranger.

CHAPITRE VII
De la Population en Turquie. Page 311

Situation avantageuse de Constantinople pour un lazaret. Remarques sur la Peste. Causes de dépopulation. Etats des différentes villes et provinces. Population de Constantinople exactement calculée. Population de la Grèce et des deux continens. 

TOME II. 

CHAPITRE VIII
De l’état des Provinces turques. Page 1

Diminution du pouvoir de la Porte pour contenir ces provinces. 

La Grèce. Exactions occasionnées par la visite annuelle de la flotte dans l’Archipel, l’Asie-mineure et la Syrie, la Moldavie, la Walachie en général. Indépendance du Pacha de Bagdad. Dans la haute Arménie, nations indépendantes. Les trois Arabies. L’Abiska. La Natolie. Les montagnes de Smyrne et de la Palestine. 

Les chrétiens de l’Anti-Liban. Le pays d’Acre. Erreur commise par les Russes an attaquant les Druses. Tyr, Sidon, Laodicée, Scanderon, Tripoli, l’Egypte, la Morée, l’Albanie, l'Epire, Scutari, la Bosnie, la Croacie. Particularités concernant l’Egypte, la Moldavie et la Walachie. Conduits des Russes dans ces deux dernières provinces. Irruption des Tartares. La Russie justifiée de la prise de la Crimée. Coup-d'œil sur les nations Tartares. Forme de leur ancien gouvernement. Règne du dernier Khan des Tartares. Changement qu’il introduit dans le gouvernement. Révolte des Tartares. La Russie s'empare de la Crimée. L'Auteur de l’ouvrage détenu prisonnier et condamné à perdre la tête en Moldavie. Emigration des chrétiens de la Crimée. Erreurs rectifiées au sujet des titres de Sultan et de Khan. Cavernes dans la Crimée. Manière de se battre chez les Tartares. Justice et humanité de l’Impératrice de Russie [Élisabeth Ire de Russie] à leur égard. 

CHAPITRE IX. 
De l’état politique de la Grèce. Page 65

La Grèce aspire au rétablissement de sa liberté. Son ancienne supériorité dans les arts et les sciences. Caractère des Grecs en général et de ceux des différentes provinces. Beauté des femmes de Tino. Massacre des Grecs par les Turcs après la guerre. Une longue possession ne donne point de droits à la Porte sur la Grèce, d’après les lois des nations, vu la manière dont elle a été usurpée. Stipulations du traité de 1774 en faveur des Grecs violées et suivies d’un horrible massacre. Manifestes de l'Impératrice pour exciter les Grecs à prendre les armes. Une flotte équipée à Cromstadt et destinée pour l'Archipel, arrêtée par le roi de Suède. Congrès des Grecs à Sulli. Députation et mémoire des Grecs à l'Impératrice, demandant le prince Constantin pour leur empereur. Irrésolution de la cour de Pétersbourg occasionnée par l’intervention de la Grande-Bretagne et de la Prusse. Conduite courageuse de l’escadre grecque sous les ordres de Lambro Canziani. Paix conclue entre la Russie et la Porte. Quelques détails sur les Grecs d’Epire et sur les guerres des Suliotes. 

CHAPITRE X.  
L’Empire Ottoman considéré sous le rapport de ses relations extérieures. Page 127

Considérations générales. Intérêt qu'a la France à la conservation de l’empire de Turquie. Intérêts généraux des autres Puissances. Intrigue de la France en Russie, en Autriche et clans d’autres Etats. Alliance entre la Grande-Bretagne, l‘Autriche et la Russie. Intérêts particuliers de l’Espagne, la Prusse, la Suède, le Danemarck, la Sardaigne, Naples, l’Autriche et la Russie. Vues politiques de l’lmpératrice. Justification du cabinet de Saint-James concernant l‘abandon qu’il a fait des conditions relatives à la Turquie. Consistance de sa conduite. Conduite de la Prusse envers la Pologne. Importance de l’empire de Russie. Caractère de la cour Russe, de la noblesse, des troupes. Comparaison de son gouvernement avec celui de la Turquie. La Turquie considérée comme membre de la grande confédération des nations de l'Europe. Intérêts particuliers de l’Angleterre considérés dans l’hypothèse de l’expulsion des Turcs de l'Europe. Ce qu’on a à craindre, si les Français affranchissent la Grèce du joug de la Turquie. 

Post-scriptum. Page193
Mort de l’lmpératrice de Russie. Le caractère de Pierre III justifié. Caractère de l'Impératrice. Part entière qu’elle allait prendre dans la guerre contre la France. Etat de ses forces. Elle était à la veille d’attaquer les Turcs. Situation des autres puissances. L’empereur d’Allemagne fait la paix avec les Français. Situation où se trouvait l’empereur de Russie avant cet événement. Ses mesures pour obliger la. Prusse à abandonner le projet de démembrer le corps germanique. Situation actuelle de la Grande-Bretagne.

CHAPITRE XI.  
De l’état du Commerce anglais dans le Levant.  Page 218

Il est nécessaire en certains cas d’accorder des privilèges exclusifs. La compagnie du levant exerce un monopole préjudiciable au commerce. L’affranchissement de ce commerce lui rendra toute sa vigueur. Statuts pernicieux. On peut fabriquer en Angleterre du drap à meilleur compte qu’en France. Développement des avantages qui résulteraient de l'affranchissement de ce commerce. Droits onéreux levés par la compagnie. La liberté du commerce n'occasionnerait aucune nouvelle dépense au gouvernement. Pouvoirs des ambassadeurs et des consuls en Turquie. Les Français ont laissé à leur commerce en ce pays toute sa liberté : ce systéme leur a été très-avantageux. Les marchandises peuvent être envoyées en Turquie par la voie de la Russie, durant la guerre actuelle. 

Insuffisance de nos règlemens sur la Quarantaine. Danger qui en résulte. Les lazarets de Hollande sont encore plus défectueux. La liberté du commerce n’augmenterait pas le danger de la peste. Ce qu’il pour l’éviter à l’avenir.

Annexe. page 258
Documens divers servant à jeter de la clarté sur diiférens passages de l’ouvrage.