Quelques photos de la ville célèbre grâce à Saint Paul. Située à l'Ouest d'Adana, cette ville moyenne (200 000 habitants) possède quelques monuments, des maisons anciennes colorées et un musée archéologique.

"Tarse, la ville principale de la Cilicie, située près du centre de la Cilicia Campestris, sur le fleuve Cydnus, à 12 milles au-dessus de son embouchure. Tout ce qu'on peut déterminer avec certitude sur son origine, c'est que c'était une très ancienne ville des Syriens, qui furent les premiers habitants connus de cette partie de l'Asie Mineure, et qu'elle reçut de très bonne heure des colons grecs. 

A l'époque de l'invasion macédonienne, elle fut occupée par les troupes perses, qui se disposaient à la brûler, quand ils en furent empêchés par l'arrivée d'Alexandre. Après avoir joué un rôle important comme poste militaire dans les guerres des successeurs d'Alexandre et sous les rois syriens, elle devint, par la paix conclue entre les Romains et Antiochos le Grand, la ville frontière du royaume de Syrie au Nord-Ouest. Lorsque la puissance des Séleucides vint à décliner, Tarse eut beaucoup à souffrir de l'oppression de ses gouverneurs et des guerres entre les membres de la famille royale. 

Au temps de la guerre de Mithridate, elle fut maltraitée d'un côté par Tigrane, qui envahit la Cilicie, et de l'autre par les pirates qui avaient leurs places fortes dans les montagnes de la Cilicia Aspera et faisaient de là de fréquentes incursions dans la plaine. Elle fut délivrée de ces deux ennemis par Pompée, qui l'érigea en capitale de la nouvelle province de Cilicie (66 av. J.-C). Sous Auguste, Tarse obtint l'exemption de taxes, par l'influence du précepteur de l'empereur, le philosophe stoïcien Athénodore, natif de cette ville. Elle jouit de cette faveur et fut désignée par le nom de plusieurs des derniers empereurs. 

Elle fut le théâtre d'événements importants dans les guerres avec les Perses, les Arabes et les Turcs, et aussi pendant les croisades. Tarse fut le lieu de naissance de plusieurs hommes distingués, et particulièrement de l'apôtre saint Paul."

Extrait du Dictionnaire de biographie, mythologie, géographie anciennes, 1865

On peut lire aussi le long passage de Victor Langlois sur Tarse et sur le Dunuk-Tach (Donuktas).

Des fouilles sont en cours autour des thermes de Tarsus. La photographie ci-dessous date de 2004, les autres de 2010.

 Porte de Cléopâtre

Appelée par les habitants Kancik Kapi, cette porte qui était une des entrées percées dans la muraille est la seule qui reste. Evliya Celebi l'appelait Iskele Kapisi, porte de l'échelle parce que c'est celle qui permettait d'accéder à la route de la mer.

  • tarsus-porte-debut-20esiecletarsus-porte-debut-20esiecle

Simple Image Gallery Extended

  • P1090200
  • P1090201
  • P1090202
  • P1090203
  • P1090204

Simple Image Gallery Extended

Les thermes de Tarse

DSCN1921

  • tarsus_thermes01
  • tarsus_thermes02
  • tarsus_thermes03
  • tarsus_thermes04

Simple Image Gallery Extended

Maisons et portes

  • tarsus05
  • tarsus06
  • tarsus_coul1
  • tarsus_coul2
  • tarsus_coul3
  • tarsus_coul4

Simple Image Gallery Extended

  • tarsus_porte01
  • tarsus_porte02
  • tarsus_porte03
  • tarsus_porte04

Simple Image Gallery Extended

Kilise camii 

Kilise camii était une église construite au début du XIIe siècle. Elle fut transformée en mosquée en 1415 par Ramazanoğlu Ahmet Bey (la photographiée ci-dessous date de 2004). Le minaret que l'on voit à droite y fut alors ajouté.

DSCN1923

Puits de Saint-Paul

Collège américain

Le collège américain fut construit en 1888.