Imprimer
Catégorie : Géographie
Affichages : 1441

Elisée Reclus (1830-1905), géographe anarchiste, est l'auteur de nombreux ouvrages dont la "Nouvelle géographie universelle" publiée de 1876 à 1894 en 20 volumes avec cartes et illustrations. Une partie de cette géographie est consacrée à la Turquie et en donne une très intéressante description en cette fin du XIXe siècle.

L'ensemble des textes est divisé en 5 parties réparties en 2 volumes :

Tome I. L'Europe méridionale, 1876

129-245 : La Péninsule des Balkans, Turquie, Bulgarie, Roumélie orientale

Tome IX. L'Asie antérieure, 1884

Turquie d'Asie

Sur environ 300 pages, il donne une description géographique physique et humaine d'où l'histoire n'est pas absente.

Pour lui, les Grecs furent les passeurs entre Orient et Occident. Ils ont vécu à un âge d'or de l'Anatolie qui, ensuite, à cause des guerres, de la surexploitation des sols et du déboisement excessif, s'est appauvrie. C'est l'éducation qui permettra une nouvelle mise en valeur de ces terres.

La description des différentes régions  de la côté méditerranéenne fait également la part belle à la civilisation de la Grèce antique.

Les commentaires ne sont pas exempts des préjugés habituels en cette fin du XIXe siècle : notion de race fréquemment évoquée, grecs retors, bosniaques alcooliques etc

Les sources d'E. Reclus sont nombreuses, françaises, anglaises et allemandes et il ne manque pas de les citer :

Pour la démographie, les données sont peut-être plus contestables, puisqu'il n'a accès qu'à celles fournies par les voyageurs ou explorateurs et non aux archives ottomanes ou à des recensements vérifiés.

Ses remarques sur l'influence de l'Occident et les tensions communautaires sont prémonitoires. Il écrit : "En assistant à la transformation de l'ancienne Turquie d'Europe, est-il possible d'espérer que celle de la Turquie d'Asie puisse se faire sans avoir aussi son cortège d'exodes et de massacres ?".